A quoi sert la lumière rouge dans les sous-marins ?

Dans l’imaginaire collectif, la lumière rouge des sous-marins est associée aux combats. Mais sa véritable utilité est bien différente.

À simuler la nuit. Lorsque les sous-marins plongent, l’équipage est coupé de la lumière naturelle pendant plusieurs mois. Or, les variations d’intensité lumineuse influencent les rythmes circadiens, ces mécanismes physiologiques ayant un cycle d’environ 24 heures, allant de la pousse des ongles et cheveux à la tension artérielle en passant par la sécrétion des hormones et l’alternance veille/sommeil. Le cerveau est informé de la baisse de luminosité par des photorécepteurs situés dans l’œil. La glande pinéale initie alors la sécrétion de la mélatonine, hormone qui déclenche l’endormissement.

Prévenir de nombreux troubles

Les perturbations de l’alternance veille/sommeil peuvent entraîner de nombreux troubles : risque cardio-vasculaire, diabète, dérangements gastro-intestinaux… La lumière rouge, dont la longueur d’ondes est proche de celle de la lumière de la nuit, et les lumières bleue ou blanche, proches de celles du jour, permettent aux marins de conserver des rythmes circadiens stables.

Retrouvez cet article sur le site de ça m’intéresse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s